Rechercher

Nous avons tous notre propre façon de comprendre, interpréter et percevoir l’hypnose. Alors, l’hypnose c’est quoi ? Le dictionnaire Larousse (2000) nous donne ses définitions : 1- État de conscience particulier, entre la veille et le sommeil, provoqué par la suggestion. 2- Ensemble des techniques permettant de provoquer un état d’hypnose, utilisées notamment au cours de certaines psychothérapies. Ça, c’est la définition « officielle »… Mais est ce que ces définitions permettent de comprendre facilement ce qu’est l’hypnose ? J’en suis moins sûre. Ce que je vous propose c’est de vous expliquer simplement l’hypnose et tous les termes qui s’y rapportent.
 

Il convient tout d’abord de dissocier deux types d’hypnoses, il y a l‘hypnose dite de spectacle et l’hypnose thérapeutique. Hypnose dite de « spectacle » : Devenue sujet de divertissement télévisuel par excellence, cette hypnose doit rester un simple passe-temps amusant. En effet, vous connaissez ou avez tous entendu parler de Messmer qui est sans doute l’ambassadeur le plus connu de ce type de spectacle. Ce genre de divertissement n’a rien de thérapeutique, d’ailleurs, Messmer ne s’est jamais targué d’être psychologue. Cette hypnose ne sert qu’à assurer le « show », divertir le public en sélectionnant un sujet très réceptif dans la foule présente. S’il est très amusant de voir une personne faire la poule à chaque fois qu’elle entend son prénom, j’imagine qu’il est beaucoup moins marrant d’être le sujet de moqueries lorsque vous retournez au travail et que tous vos collègues font la poule à votre passage… C’est d’ailleurs pour cela que nous ne sommes pas tous réceptif à ce type d’hypnose car la peur du jugement ou le besoin de contrôle de son image peuvent créer une résistance mentale. Hypnose thérapeutique : Il existe de nombreuses formes d’hypnose, les plus connues sont : • L’hypnose Ericksonienne, l’une des plus populaires auprès du grand public, elle tient son nom du psychiatre américain Milton Erickson. Elle a pour objectif de modifier légèrement l’état de conscience afin d’accéder à l’Inconscient avec pour objectif de résoudre son problème. • L’hypnose Spirituelle entre dans une démarche de thérapie et de développement personnel qui vous permet de trouver un sens plus profond à votre vie, votre mission d’âme ou d’incarnation. • L’hypnose Humaniste consiste à éveiller la conscience tandis que le client est dans son état normal. Cette pratique entraine une transe différente de l’hypnose classique. L’hypnothérapeute guide le client dans son cheminement vers l’amélioration du problème ciblé. Peu importe la forme d’hypnose utilisée, rassurez-vous l’état hypnotique vous laisse le contrôle de vos actions. Vous conservez votre libre arbitre, votre cerveau conserve ses « sécurités » actives. Vous ne pourriez vous retrouver en situation de danger, le réveil serait immédiat. Tout le monde est réceptif à l’hypnose thérapeutique, en effet, celle-ci se fait dans une relation de confiance entre le thérapeute et le client. La détente et la relaxation qui s’installent sont tellement agréables et naturelles qu’il n’y aurait aucun intérêt à résister. Je dis souvent à mes clients que ce serait comme s’imaginer descendre tranquillement un petit cours d’eau, profitant du clapotis de l’eau, du chant des oiseaux, ressentant la chaleur du soleil sur la peau… et décider qu’il serait mieux de pagayer à contre-courant ! Cela n’aurait aucun sens ! Programmation Neuro Linguistique (PNL) : Elle a été mise au point en 1972 par John Grinder et Richard Bandler. Ils ont réussi à réunir en une seule méthode un ensemble de techniques de communication et de transformation de soi, s’intéressant aux réactions plutôt qu’aux origines du comportement. Attention, la PNL n’est en aucun cas une technique de manipulation. C’est une boite à outils dont la clé réside dans le langage et l’utilisation que chaque personne fait de ses cinq sens et de son corps. La PNL prend en compte trois fondamentaux de l’expérience humaine (la neurologie, le langage et la programmation). Alors que le système neurologique organise le fonctionnement du corps, le langage joue sur les différentes façons d’interagir et les programmes déterminent le modèle du monde tel qu’il est visionné. Thérapie brève : Les thérapies brèves se différencient totalement de la psychanalyse ou de la psychothérapie par leur limitation dans le temps. En général, elles ne durent pas plus de 10 séances, souvent 2 ou 3 suffisent. Le thérapeute va s’attacher au « comment » plutôt qu’au « pourquoi ». L’objectif n’étant pas de comprendre ce qui cause le déséquilibre même si le sujet peut être abordé, mais plutôt des solutions concrètes pour le résoudre. C’est pour cela qu’elles sont adaptées à des troubles qui peuvent être « surmontés » ou rapidement résolus. A noter qu’en cas de pathologies plus lourdes ou de traumatismes profonds, la psychiatrie ou la psychothérapie sera toujours plus indiqué. Dans les différentes thérapies brèves, on retrouve l’hypnose, les thérapies comportementales et cognitives (TCC), les thérapies corporelles et enfin la PNL. Selon le problème que vous voulez résoudre, il faudra choisir entre ces différentes techniques. Conscient – Inconscient - Subconscient : Tous ces termes visent à définir le psychisme humain. Ils permettent à l’individu d’analyser, interpréter, réagir et prendre des décisions de manière réfléchie ou plus spontanée. Il faut remarquer que ces mots font encore l’objet de nombreux débats et interprétations différentes. • Le Conscient se fonde sur une perception immédiate de vous-même et du monde qui vous entoure. Il est en rapport direct avec ce que vous êtes et la réalité. Grâce à lui, vous interprétez, remettez en question, validez ou invalidez les idées qui vous apparaissent. Cet état de conscience est donc ce qui vous permet d’agir le plus rationnellement possible. • Le Subconscient est comme une mémoire tampon, toutes les informations de la journée y sont stockées pour être transférées ensuite à l’Inconscient. On peut comparer le Subconscient à une passerelle qui relierait le Conscient et l’Inconscient. • L’Inconscient représente lui l’ensemble des phénomènes psychiques qui échappe au Conscient. A savoir qu’il est à l’origine de la grande majorité des pensées (certainement plus de 90%). Toutes les informations vécues lors de votre journée ou issues de vos croyances vont s’inscrire dans votre Inconscient durant la nuit. Ainsi, admettons que vous avez regardé un film d’horreur dans la journée, votre Subconscient devra déterminer si c’est bon pour vous ou pas. Pour ce faire, il va vérifier la dose émotionnelle que vous en avez retirée. Si vous avez apprécié, il transmettra à l’Inconscient que vous avez aimé cela afin de vous le resservir le plus souvent possible. Si au contraire vous n‘avez pas aimé, votre Subconscient se chargera de jeter ces informations. Anamnèse : Pour qu’une séance d’hypnose soit réussie, un travail d’entretien préalable avec le client est fondamental, voire parfois même plus important. C’est à ce moment que le thérapeute va écouter son client, poser des questions et l’aider à définir ce qu’il veut, comment et pourquoi il le veut. D’une durée de 45 minutes environ, l’anamnèse a pour but de comprendre le fonctionnement du client, ses programmes internes, ses valeurs et ses croyances. Cet entretien l’aide à identifier ce qui est limitant, à définir son objectif de façon positive (ce qu’il veut et non ce qu’il ne veut plus). Induction hypnotique : Phase première d’une séance d’hypnose, le thérapeute s’adresse à vous en modifiant son timbre et son rythme de voix. En effet, il est nécessaire d’avoir une « voix ventrale » - qui vient du ventre - j’aime dire à mes clients que je parle avec mes tripes. L’induction permet d’encourager une personne à entrer dans un état de transe hypnotique en sollicitant tous les sens et à l’aide de technique de relaxation. Ces méthodes fonctionnent à la fois sur le corps et l’esprit. Durant cette phase, le client se relaxe, détend tous ses muscles. Il est aussi important de souligner le ralentissement et le contrôle de la respiration qui se met en place, entrainant une relaxation profonde et surtout une distraction pour l’esprit conscient. Car souvenez-vous, il est essentiel de permettre au Conscient de se mettre en retrait car le travail se fait avec l’Inconscient. Rupture de pattern : Vous faites chaque jour beaucoup de choses automatiquement et sans aucune conscience. Le pattern est une suite de comportements automatiques. La rupture de pattern consiste à insérer quelque chose d’incohérent dans une séquence habituelle, une rupture dans l’habitude, cela entraine un état de confusion chez le client. Grace à ce moment de « flou », le client est réceptif, c’est le bon moment pour le thérapeute d’effectuer une induction hypnotique rapide. Prenons un exemple, lorsque vous serez la main d’une personne, vous vous attendez automatiquement à une réponse similaire en face de vous. Votre cerveau gère de façon automatique votre main droite qui se tend, à bonne hauteur et bonne distance de votre interlocuteur. Il évalue également la force et la pression exercée sur la main droite qui se tient en face de vous. Imaginons maintenant que l’autre tire votre bras vers lui au lieu de faire le mouvement du haut vers le bas qui est normalement attendu… Durant un court instant, vous allez vous trouver dans un état mental de forte confusion. Le thérapeute en profitera pour commencer votre guidage. Transe hypnotique (ou état hypnotique) : C’est un état tout à fait naturel que vous expérimentez tous plusieurs fois par jour. En voiture, lorsque vous conduisez, il arrive que votre esprit s’évade légèrement dans vos pensées, pourtant vous avez bien les yeux sur la route, vous réalisez les gestes nécessaires pour conduire de façon sécuritaire. Ou ces fois où vous êtes arrivés à destination, sans même vous rendre compte de la distance que vous avez parcourue. Ce phénomène est un état de transe naturelle de la vie quotidienne. Vous pouvez également expérimenter cet état de transe lorsque vous regardez la télévision, lors d’une réunion où vous vous ennuyez… La transe hypnotique concerne tout le monde, peu importe l’âge ou la culture. Il existe 3 niveaux de transe hypnotique : légère, moyenne ou profonde. Durant cet état, vous êtes complètement éveillé et attentif. Vous entendez tout ce que le thérapeute vous raconte. Vous conservez votre capacité de raisonner, penser, ressentir et même communiquer facilement avec votre thérapeute. Vous êtes conscient tout en étant dans un état de concentration mentale et de détente physique optimal. Lorsque cet état de « rêverie » s’est installé, le Conscient peut se mettre en retrait afin de laisser la place à l’Inconscient. Plateau thérapeutique : Une fois que la transe hypnotique est bien installée, le thérapeute commence le travail durant le plateau thérapeutique. C’est le cœur de la séance. C’est ici que les métaphores, suggestions hypnotiques et post-hypnotiques sont formulées, elles se rapportent toujours aux objectifs du client. Il existe un nombre infini de protocoles qui permettent à l’Inconscient de « reprogrammer » son fonctionnement. Suggestion hypnotique et post-hypnotique : J’ai toujours été fascinée par le pouvoir des mots sur le cerveau humain et c’est de là que l’hypnose puise sa source. Les mots résonnent dans votre cerveau, et ces résonances provoquent chez vous des sentiments divers. Ces ressentis seront perçus différemment d’une personne à l’autre en raison d’une sensibilité et d’un niveau de conscience différent. L’hypnose utilise une forme de parole qui agit directement sur l’Inconscient – la suggestion hypnotique ainsi que la métaphore – ce qui permet de libérer le client des comportements devenus néfastes pour lui. Le thérapeute utilise des histoires métaphoriques pour ses suggestions hypnotiques. Grace à une histoire en lien avec le vécu intime du client, il y dissimule un message caché. Le cœur de la métaphore, le niveau le plus caché, est la suggestion hypnotique. Celle-ci est constituée de mots parsemés tout au long de l’histoire que le thérapeute accentuera différemment quand il la racontera. Durant le plateau thérapeutique, le client se plonge dans l’histoire, il interprète le rôle principal généralement différent de son contexte habituel de vie. Son Inconscient se chargera de reconstruire le message grâce aux mots parsemés dans le texte, il remet les pièces du puzzle dans l’ordre. La suggestion post-hypnotique est plus directe, elle se fait en fin de plateau thérapeutique. Elle s’adresse directement à l’Inconscient. Par exemple, le thérapeute pourra demander à l’Inconscient de programmer pour la nuit prochaine différents rêves qui permettront au client de trouver les solutions pour effectuer le changement souhaité.

Maintenant que l’hypnose n’a plus de secret pour vous, il est peut-être temps de prendre rendez-vous ? Les thérapeutes ont pour coutume de dire « Si ce que tu fais ne marche pas, essaye autre chose », alors si tout ce que vous avez fait pour changer jusqu’à maintenant n’a pas fonctionné, pourquoi ne pas essayer l’hypnose…






Séverine CACHEUX

Praticienne en hypnose

Source : https://www.annuaire-hypnotherapie.com/decoder-et-comprendre-l%E2%80%99hypnose



Dernière mise à jour : 2 avr.



Il y a ceux qui ont grandi dans un cocon aimant et puis il y a les autres… Il y a ceux qui ont grandi en étant encouragé chaque jour, dans chaque épreuve de la vie et puis il y a les autres… Il y a ceux qui se sont senti en sécurité dans leur enfance et puis il y a les autres… Moi, je faisais partie de cette autre catégorie, la catégorie de ceux qui galèrent car ils manquent cruellement d’outils pour transformer leur vie ! J’ai fait partie des «autres», j’ai été punie parce que je m’étais trompée, j’ai été punie parce que je n’avais pas compris, j’ai été punie parce que je n’étais pas l’enfant surdoué qui pouvait sortir ma famille du milieu « d’ouvrier » comme mon père aimait à me le rappeler. J’ai croulé sous le poids des attentes que l’on mettait sur mes épaules, je me suis noyée sous le poids des croyances limitantes, j’essayais de donner le meilleur et on ne voyait que ce que je ratais encore et encore, me persuadant toute seule au fil des années que j’étais « bonne à nib » (une expression récurrente dans la bouche de mon père). Il m’a fallu 35 années pour me rendre compte que je m’épuisais à courir après la perfection afin de rendre fier mes proches (et plus particulièrement mon père, cet homme qui m’aimait si mal) alors que j’étais simplement moi, parfaitement imparfaite…



Pourquoi le message est confus?


Depuis l’enfance, on attire notre attention sur tout ce qu’il ne faut surtout pas faire. Ne pas toucher car c’est fragile, ne pas déranger les autres, ne pas pleurer… A l’école, nous étions tous logés à la même enseigne, sur une dictée de 500 mots, s’il y avait 5 fautes, celles-ci étaient soulignées en rouge, et en prime, 5 points de moins sur la note. Mais qui prenait le temps de vous féliciter pour les 495 mots écrits correctement? Qui prenait le temps de voir et d’apprécier les progrès fait sur cette dictée ? En toute honnêteté, très peu de personne ont remarqué les efforts et ont préféré montrer leur déception du travail final qui aurait été tellement mieux s’il avait été parfait …

Aujourd’hui, je vais vous révéler un secret, une chose dont nul ne parle, il existe un moyen de vous faire comprendre, en utilisant la bonne formulation. Pour cela, vous devez tout d’abord accepter que votre Inconscient ne perçoit pas la négation, il ne la comprend pas. Un exemple que vous connaissez tous, le fameux panneau « Ne pas toucher peinture fraîche » ! Ne faites pas comme si vous ne l’aviez jamais fait, on a tous mis le doigt pour vérifier que la peinture était vraiment fraîche ! On touche cette peinture simplement parce que, notre Conscient lit et comprend très bien le fait de ne pas toucher à la peinture fraîche mais notre Inconscient, lui, il lit « Touche peinture fraîche » car je vous le rappelle, il ne comprend pas la négation, c’est-à-dire qu’il enlève le « ne … pas » ! Du coup, on met tous notre doigt et on se rend compte que, comme annoncé, on a bel et bien de la peinture sur le bout du doigt… Vous imaginez dans votre quotidien le nombre de fois où vous dites à l’autre « je ne veux pas… ; tu n’as pas fait ça… ; tu ne m’écoutes jamais de toute façon… » ? Pouvez-vous simplement imaginez la confusion qui s’installe dans votre esprit et dans celui de votre interlocuteur ?



La formulation positive, un entrainement psychologique quotidien ?


Comme un sportif, pratiquer la communication positive demande un entraînement et des efforts quotidiens jusqu’à ce que cela devienne automatique pour vous de formuler positivement vos pensées (et donc vos phrases). Prendre conscience de ce que l’on dit, de la façon dont on le formule est la première étape d’une communication saine. Et si, lors d’un échange avec une autre personne vous vous rendez compte que la formulation est négative, vous pouvez changer la tournure de votre phrase pour utiliser positivement vos mots.


Durant une période, j’ai été confronté, comme beaucoup de parents, aux nouvelles peurs de ma fille. Et, comme beaucoup de parents, il m’arrivait de perdre patience à lui répéter encore et toujours « N’aies pas peur ! ». C’était si compliqué de lui faire comprendre qu’elle ne risquait rien… et plus je lui répétais de ne pas avoir peur et plus son insécurité grandissait. C’était épuisant, pour elle, pour moi…


Avec cette nouvelle information, vous comprenez le message que je faisais passer à ma fille malgré moi ? Littéralement, j’invitais son Inconscient à « Avoir peur », souvenez-vous l’Inconscient ne comprend pas le « Ne…pas » ! De plus, si ma fille n’avait pas peur (ou si son émotion ne correspondait pas à de la peur), j’instillais progressivement ce sentiment en elle… Alors, forte de cette nouvelle connaissance, j’ai changé mes mots, j’ai choisi mes mots, plutôt que de lui dire ce que je ne voulais pas qu’il se passe, je lui ai expliqué ce qui était et ce que j’attendais d’elle.


Plutôt que « N’aies pas peur », je lui ai dit « Rassure toi, je suis là et tu es en sécurité». A cet instant précis, j’avais, grâce à trois phrases, trois simples phrases, réussi à former un cocon de sécurité autour d’elle. Son Inconscient ainsi que son Conscient étaient rassurés. Depuis ce jour là, tout d’abord, j’ai continué de choisir «Rassure-toi » plutôt que « Ne t’inquiète pas » avec toutes les personnes m’entourant. Et, depuis ce jour-là, ma fille a toujours trouvé les mots pour rassurer lorsqu’elle en avait besoin.


Comment communiquer de la meilleure façon ?


Si l’on revient sur notre panneau de peinture fraîche, la bonne formulation serait plutôt « Respectez le travail du peintre », ici, le message est clair, la formulation est positive, il y a une personne qui a travaillé et on respecte son travail car, soyons honnête, si j’étais à la place de ce peintre, je voudrais que l’on respecte mon travail, alors je respecte le sien.

L’adage nous rappelant de tourner sept fois notre langue dans notre bouche prend tout son sens ici. Réfléchir avant de parler, construire notre phrase positive avant de la prononcer semble être une étape incontournable. Et, pour vous aider, pourquoi ne pas commencer par écouter attentivement votre entourage, repérer les formulations négatives et les modifier.


Pour tous ceux qui ont leurs permis de conduire, souvenez vous de vos débuts, vous étiez conscients de ne pas avoir les compétences de façon innée, c’est votre pratique quotidienne qui vous a permis d’être compétent inconsciemment. Avec de la pratique, de la patience et de l’entrainement, il vous est maintenant possible de changer vos vitesses sans regarder votre compte-tours, vous savez, vous ressentez votre véhicule, les distances de freinage, le bruit inhabituel… A vos débuts en tant que jeune conducteur, vous n’auriez jamais pu identifier tout cela.



Prendre le temps de réfléchir, d’orienter consciemment ses mots demande, en premier lieu, de s’écouter soi-même. Pensez à demander ce que vous attendez, à aller vers plutôt que ce que vous ne voulez pas, ce que vous fuyez. Demandez le bonheur plutôt que de ne plus être malheureux, demandez de la sérénité plutôt que de ne plus vous énerver, demandez la paix plutôt que la fin de la guerre…


En allant encore plus loin, dites merci au lieu de pardon ! Et souvenez-vous que vous aussi vous méritez la douceur et l’amour que vous réservez à vos proches.




Séverine Cacheux

Praticienne en hypnose

Source: https://www.annuaire-hypnotherapie.com/l%E2%80%99importance-de-la-communication-positive